10 choses à faire et à voir à Bordeaux
Un guide complet et détaillé des 10 choses à faire et à voir à Bordeaux en 1, 2 ou 3 jours.

Bordeaux a un nom inextricablement lié au vin, le “vin” par excellence dans le monde, dont la production explique une grande partie de la richesse dont jouit encore aujourd’hui cette grande ville française. Tous ses monuments sont donc plus ou moins liés au commerce du vin : la place de la Bourse, avec le palais où les prix étaient négociés. Les anciens entrepôts sur la Garonne, aujourd’hui extraordinairement transformés en lieux de loisirs. Mais ils expliquent aussi avec l’argent du vin les deux extraordinaires églises, Saint André et Saint Michel, et le Musée des Beaux-Arts, deuxième après le Louvre pour la richesse.

Récemment, Bordeaux a introduit des changements importants dans son tissu urbain, sans pour autant détruire son identité architecturale, la sauvant même d’une certaine décadence. Grâce aux vols à bas prix, c’est aujourd’hui l’une des destinations les plus attrayantes d’Europe.

Sur cette page, nous vous recommandons les 10 choses à faire et à voir lors de votre visite à Bordeaux. Vous pourrez trouver à cette adresse un guide encore plus complet sur quoi faire à Bordeaux. Ils décrivent tous les musées, tous les jardins ou vous pourrez passer du bon temps. Bordeaux est une très belle ville à visiter. Vous ne le regretterez pas !

Place de la Bourse à Bordeaux

Une grande partie du charme de cette place vient du Miroir d’Eau, le plan d’eau qui se trouve à une courte distance sur les bords de la Garonne. Les 2 centimètres d’eau que les locaux appellent pataugeoire se transforment en un brouillard de 2 mètres de haut lorsque cela est nécessaire.

photos de la place de la bourse de nuit

Quand le ciel est sombre ou le soir, les silhouettes symétriques des deux principaux bâtiments de la place se reflètent dans l’eau : la Chambre de commerce, d’où la place tire son nom, et le Musée des douanes, qui raconte l’histoire millénaire du commerce à Bordeaux. Sans même le dire, c’est l’endroit le plus fréquenté par les touristes et aussi le plus photographié. En été, elle se transforme en un moyen amusant de se rafraîchir les pieds, particulièrement apprécié des enfants. La Place de la Bourse a été construite en 1749 et a pris le nom de Place Royale parce qu’elle était un hommage du peuple bordelais au roi de France. À la première occasion, 40 ans plus tard, les révolutionnaires ont jeté la statue du roi de son cheval et l’ont rebaptisée Piazza della Libertà. Après plusieurs changements, en 1869, elle devient la Place de la Bourse. Au centre, il y a une belle fontaine avec 3 figures féminines : selon certains, elles représentent la Garonne, la Dordogne et la Gironde ; selon d’autres, trois princesses françaises. Vous le faites.

La cathédrale Saint-André à Bordeaux

Le plus important monument religieux de Bordeaux, la cathédrale, a été construite en 1096 par le pape Urbain II.

La beauté de ce bâtiment réside dans sa majesté (124 mètres de long sur 23 mètres de haut) et, surtout, dans les cinq chapelles qui rayonnent vers l’extérieur. Pour de nombreuses raisons historiques, la façade principale de la cathédrale est romane, donc très simple, tandis que la plus belle façade est celle du Nord avec le Portail Royal orné de bas-reliefs représentant la Cène, l’Ascension et le Triomphe du Rédempteur.

Visiter la cathedrale Saint andré

De ce côté de la cathédrale se dressent deux tours jumelles de 81 mètres de haut. L’intérieur de la cathédrale ne présente pas un grand intérêt, à l’exception du chœur. Mais même la sobriété intérieure a une explication historique : elle a été imposée par Geoffrey Loroux (1135-1158), évêque de Bordeaux, qui a établi la stricte règle augustinienne alors que les autres parties sont affectées par les différentes périodes historiques au cours desquelles elles ont été ajoutées ou remodelées. Sur la place de la cathédrale se dresse le très haut clocher dédié à Pey-Berland, l’archevêque de Bordeaux qui fonda la première université de la ville vers 1440. Au sommet, face au Médoc où le Pey-Berland est né, se trouve la statue de Notre-Dame d’Aquitaine.

Église Saint-Michel à Bordeaux

Avec ses 114 mètres de haut, le clocher de l’église Saint-Michel est peut-être le plus haut de France. Comme pour l’église Saint-André, la tour est détachée du reste du corps, une caractéristique très rare en Europe.

À la base de la tour se trouve une crypte qui, au fil des siècles, a servi d’ossuaire. Lorsqu’il a été décidé de supprimer le cimetière, ils ont trouvé des milliers de corps momifiés qui, jusqu’en 1979, étaient logés dans la crypte. L’église a été commencée en 1350 et a continué pendant plus de trois siècles dans un style gothique flamboyant. L’intérieur comporte 3 nefs avec 17 chapelles dédiées aux confréries ou guildes, protégées par des portes de 1700. L’une des chapelles les plus visitées est celle de San Giacomo, destination des pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Musée des Beaux-Arts de Bordeaux

Lors de vos voyages en Europe, il est rare que vous puissiez profiter, pour seulement 4 €, d’un tel musée rempli d’œuvres d’art de valeur.

Le musée des beaux-arts Bordeax abrite en effet l’une des plus importantes collections d’art européennes et est, avec le Louvre, l’un des plus importants musées de France. La collection couvre la période de 1400 à 1900 avec des œuvres de Titien, Véronèse, Vasari, Luca Giordano, Rubens, Van Dick, jusqu’à une riche collection de 1800 avec des œuvres de Renoir, Matisse, Corot, Delacroix et quelques œuvres d’artistes de 1900 dont Picasso et Kokoschka.

La porte de la Grosse-Cloche à Bordeaux

S’il y a un symbole qui identifie Bordeaux, c’est probablement la porte de la Grosse-Cloche, la Grande Cloche. Construite au XVe siècle sur les vestiges de la porte de Saint-Eligie, également connue sous le nom de porte de Saint-Jacques, car les pèlerins la traversaient sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

La Grosse-Cloche, avec la Porte Cailhau, est l’un des plus importants monuments civils du Moyen Âge à Bordeaux. La porte tire son nom de la grande cloche coulée en 1775 qui se trouve dans la large arche au-dessus d’elle. Au pied de la porte se trouve la petite église de Sant Eloi (XVe siècle) avec un portail en arche. Utilisée pendant des siècles pour annoncer tout ce qui se passait dans la ville, la cloche ne sonne aujourd’hui qu’une fois par an : le 11 novembre, jour de l’armistice qui commémore la fin de la Première Guerre mondiale.

Les bords de Garonne à Bordeaux

Ce n’est pas un hasard si, en 2007, l’UNESCO a décidé de déclarer cette rive de la Garonne patrimoine mondial de l’humanité.

C’est l’un des plus beaux quais du monde, où les anciens bâtiments en briques rouges qui abritaient autrefois des entrepôts ont été parfaitement restaurés et transformés en lieux de culture, de sport et de divertissement. Promenades, parcs, jardins, pistes cyclables, boutiques, bars, restaurants : avec la récupération de ce côté de la Garonne, le mode de vie des bordelais s’est transformé. A quelques mètres du centre ville, ils ont la possibilité de marcher, courir, laisser les enfants dans une aire de jeux, prendre un café en paix en admirant les bateaux qui passent sur le fleuve.

Rue Sainte Catherine à Bordeaux

Il est pratiquement impossible de visiter Bordeaux sans passer par la rue Sainte Catherine.

Cette rue, longue de près de 1,2 km, est considérée comme la plus longue rue commerçante d’Europe et traverse toutes les rues les plus importantes de Bordeaux. La rue Sainte Cath, comme l’appellent affectueusement les Bordelais, est un véritable paradis pour les amateurs de shopping. Il y a près de 3 km de vitrines qui vendent pratiquement tout, des grandes chaînes internationales aux petites boutiques de produits locaux, en passant par les cafés et les restaurants. Le samedi, pendant les soldes et les jours de Noël, la rue devient un mur compact d’êtres humains qui entrent et sortent des 230 magasins. Une expérience à faire, ou un cauchemar. C’est à vous de jouer !

Le Grand Théâtre de Bordeaux

Bien que Stendhal, lors d’une visite à Bordeaux, ait déclaré que c’était “le théâtre le plus laid du monde”, il pourrait lui aussi se tromper !

Le Grand Théâtre, en effet, est considéré, avec celui de Paris et la Regio de Turin, comme l’un des plus beaux opéras du monde. Construite par Victor Louis à l’époque de Louis XVI, elle a survécu 3 siècles sans dommage et a également été utilisée plusieurs fois comme siège de l’Assemblée nationale, lorsque pour plusieurs événements Bordeaux a remplacé Paris comme capitale de la France. Considéré comme un chef-d’œuvre de l’architecture néoclassique, l’extérieur du théâtre comporte 12 colonnes corinthiennes surmontées de 12 statues représentant les 9 arts auxquels s’ajoutent Vénus, Junon et Minerve. L’intérieur est magnifique : l’or, le blanc et le bleu (les couleurs du royaume) prédominent sur tout, avec des fresques qui rendent hommage aux arts, aux artistes et à la ville de Bordeaux.

Que manger à Bordeaux

Il ne serait même pas utile d’expliquer ce qu’il faut manger à Bordeaux, puisque la ville est l’une des capitales gastronomiques du monde.

déguster des huitres du bassin d'arcachon

Il est encore moins nécessaire de parler du vin, dont la production a fait la fortune de la ville et de la région. Dans la ville, le vin est donc pratiquement partout. Mais avec quoi les bordelais l’accompagnent-ils habituellement ? La cuisine locale combine les ingrédients de la campagne française avec ceux du fleuve et de l’Atlantique tout proche. Les plats typiques sont donc la lamproie à la bordelaise (poireaux, vin rouge), une sorte d’anguille de Garonne et l’entrecôte à la bordelaise (oignon et vin rouge). Le caviar de Gironde est célèbre dans le monde entier, tout comme les huîtres du Bassin d’Arcachon qui ouvrent chaque midi ou chaque soir à Bordeaux. De l’Atlantique viennent le saumon, les homards et les langoustines. Sans oublier le foie gras, le canard, la charcuterie locale, les champignons et les truffes et bien d’autres choses encore. Parmi les desserts qui méritent un prix, les macarons traditionnels mais surtout le canalè (lait, vanille, sucre, farine, caramel, calories !) et le bouchon (pâte d’amandes et de raisins secs).

Où dormir à Bordeaux

Vous n’aurez que l’embarras du choix pour dormir à Bordeaux. En effet, la ville dispose d’une excellente offre d’hôtels, d’auberges et d’appartements à des prix “français” mais toujours acceptables.

Dans le centre historique, où sont concentrés tous les principaux monuments, les prix des hôtels 3 étoiles commencent à partir de 60 euros par nuit. La Chambre d’Hôte offre de nombreuses possibilités à la campagne, en dehors de la ville et au milieu des vignobles bordelais. Même s’il est un peu plus inconfortable de se rendre au centre, c’est le séjour idéal pour ceux qui veulent découvrir cette région française.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici